Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

* CHEMIN SCABREUX

 "Le chemin est un peu scabreux

    quoiqu'il paraisse assez beau" 

                                        Voltaire 

VISITEURS

compteur html

Publié par VERICUETOS

Poésie de Francisco Amín Mosquera, poète voyageur

Traduit de l'espagnol par Libia Acero-Borbon

 

**LA BLESSURE**

 

Construite avec de petits briques

Elle commence et se termine

La grande muraille de Chine

 

Aux rivières qu'il trouve

Pendant qu'il coule à la mer

Le puissant Orinoco doit son débit

 

Le grand est grâce au petit

Le même fils de Dieu ...

D’abord, c'était un embryon

 

Tout ce qui existe tient à la Création

Comme Allah qui est réparti dans les lettres d'Al Coran

Dans les sables du désert et dans chaque goutte de la mer

 

Nous sommes attachés à l'argent dans chaque monnaie

Notre fil d'Ariadna ... notre chaîne

Le Minotaure nous dévorera

Dans la nuit ou le matin

 

Thésée est blessé et il ne le sait pas.

 

C'est la ville … ce n'est pas l'enfer

 

Deux femmes splendides ...

 

L’une, je la vois malade

Par l’accumulation excessive des calories

Comme je n'avais jamais vu une

Repandue sur elle-même

Avec sa difficile respiration et ses yeux

Injectés par la pression à son cœur

 

Et quand l'air se refusait à l'aider

A continuer la vie

 

Soudainement elle éclate

Avec un cri capable de briser les vitraux

 

Que me regardes-tu ?  maigre anorexique !

Reine en plastique

Fausse poupée

Petite visage des publicités

Sotte de bordel

Saloppe de Facebook

 

La jeune femme ne lui répond pas

Et avec ardeur dans les joues, elle baisse les yeux

 

Cette chose que nous mange nous engraisse ou fait maigrir

Il nous crispe et nous égare

Il nous fait exploser...

 

Ainsi c'est cette monstruosité, le Soleil Général

La Relation Capitale qui nous tue.

 

Dieu, pour le cas chrétien

 

C'est un son qui arrive

Dans la tête de tous les Papes

Et dans l'esprit de tous

Les croyants qui lui obéissent

 

Dieu résonne dans le cerveau des non-croyants

Et dans la tête des athées

 

Dieu s'est signalé quelques fois dans ce poème

Avec ses quatre lettres

Walt Whitman recommande ... et moi aussi

D'éviter des explications ou des discussions sur le sujet

 

Les  Nord-américains, si rusés qu'ils sont

Ils l'ont obligé à se reproduire

Dans chaque dollar, fait de sang et d'encre

 

Du pur papier monnaie

Que plusieurs veulent avoir.

***

LA HERIDA

 

Construida con pequeños bloques

Comienza y termina

La Gran Muralla China

 

A los ríos que va encontrando

Mientras viaja al mar

El Poderoso Orinoco debe su caudal

 

Lo grande es gracias a lo pequeño

El mismo hijo de Dios…

Primero fue un embrión

 

Todo cuanto existe cabe en La Creación

Como Alá está repartido en las letras de Al Corán

En las arenas del Desierto y en cada gota del mar

 

Estamos atados al dinero en cada moneda

Nuestro hilo de Ariadna… nuestra cadena

El Minotauro nos devorará

En la noche o la mañana

 

Teseo está Herido y no lo sabe.

 

Es la ciudad… no es el infierno

 

Dos esplendidas mujeres…

 

Una, la miro enferma

Por la sobreacumulacióndeenergías

Como yo no había visto una jamás

Desparramada sobre sí

Con su respiración difícil y los ojos

Inyectados por la presión a su corazón

 

Y cuando  el aire se negaba a ayudarla

A continuar la vida

 

Estalla de pronto

Con un grito capaz de reventar vitrales

 

_!Qué me miras flaca anoréxica

Reina de plástico

Muñeca postiza

Carita de comerciales

Tonta de burdel

Ramera de Facebook

 

La joven no le responde

Y con ardor en las mejillas baja los ojos

 

Esta cosa que nos come nos engorda o adelgaza

Nos crispa y extravía

Nos hace explotar...

 

Así es esta monstruosidad, el Sol General

La Relación Capital que nos está matando.

 

Dios, para el caso cristiano

 

Es un sonido que ocurre

En la cabeza de todos los Papas

Y en la mente de todos los

Creyentes que le obedecen

 

Dios retumba en el cerebro de los no-creyentes

Y en el coco de los ateos

 

Dios se ha reportado varias veces en este poema

Con sus cuatro letras

 

Walt Whitman recomienda… y yo también

Evitar explicaciones o discusiones sobre el tema

 

Los norteamericanos, que astutos son

Lo obligaron a ocurrir en

En cada dólar hecho de sangre y tinta

 

Puro papel moneda

Que muchos quieren tener.

 

LE CAUCHEMAR D'UNE LOGIQUE DESTRUCTIVE

A Yuki Maruyama

 

Il y a seulement de petites fissures dans les unités thermonucléaires

 Un, deux, trois, quatre

Ce serait bien si la population restait éloignée même ...

25... 50... 100  kilomètres carrés du lieu.

 

Les quantités de radiation sont minimales et seulement  elles pourraient 

Affecter les bébés même de 13 mois ...

Quoi qu'il en soit, il est recommandé aux gens de ne pas consommer de légumes

 

Nous ne le savons pas encore, mais la terre pourrait tarder des millénaires

à réparer les dommages ... de l'environnement ...

L'État ne peut pas répondre pour un dégât provoqué

Par les catastrophes naturelles ... n'insistez pas.

 

Il explotera le Japon avec tous les cellulaires

Le Japon éclatera avec ses usines d'automobiles

Des bateaux, des tracteurs, des ordinateurs, des portables, des Ipots

Le Japon détonera avec tous ses trains électriques et robots

 

Il fait sauter le Japon avec ses édifices intelligents

En crevant avec ses appareils électroménagers

Ils sauteront avec ses prisons et leurs boueurs cosmiques

Ils se casseront la figure

Avec ses quarante-six centrales nucléaires

Et le Japon nous enverra tous nous faire sauter ... avant de s'écrouler

 

Alors je me suis réveillé.

 

***

LA PESADILLA DE UNA LOGICA DESTRUCTIVA

A Yuky Maruyama

Solo hay pequeñas fisuras en las unidades termonucleares

Uno, dos, tres, cuatro

Bueno sería que la población se mantenga alejada hasta…

25… 50… 100 kilómetros  cuadrados del lugar…

 

Las cantidades de radiación son mínimas y sólo podrían

Afectar a los bebés hasta de 13 meses…

De todos modos se recomienda a las personas no consumir legumbres

 

No sabemos aún, pero la tierra podría tardar milenios

En reparar los daños… en el ambiente…

El Estado no puede responder por un daño provocado

Por desastres naturales… no insista.

 

Explotará Japón con todos sus celulares

Estallará Japón con sus fábricas de automóviles

Barcos, tractores, computadores, computadoras, Ipots

Detonará Japón con todos sus trenes eléctricos y robots

 

Está volando Japón con sus edificios inteligentes

Reventándose con sus electrodomésticos

Saltarán con sus prisiones y basureros cósmicos

Se romperán la crisma

Con sus cuarenta y seis plantas nucleares

Y Japón nos mandará a volar a todos… antes de hundirse.

Entonces desperté.

 

MANUELA SAENZ LA BELLE

 

Un soldat dit à Manuela Sáenz:

"Ma capitaine, par vous le pays fut sauvé! "

 

Quelle femme incroyable, cette dame!

Elle fut une amie, une confidente, une compagne

Elle est née pour être Libertadora

 

Lieutenante de Hussards

Experte à projeter des stratégies

Et dans le domaine de la Bataille

Elle  a servi  non seulement d'une consolation et une infirmière

 

Dans l'histoire qui est pour être écrite

Elle est maîtresse d’un espace généreux

Son nom doit être dans les écoles

Et les jeunes de notre continent

Qu’ils le lancent au vent victorieux

 

Connaissons sa pensée vibrante

Jouissons de son humour étincelant

Elle a appelé ses chiens Santander, Córdoba et Páez

Parce que c'était  de ceux-ci, une critique constante

 

Elle a été un bouclier en défendant Bolivar

Et certains l'ont nommée la folle

La vérité est qu'elle était très intelligente

Et elle a été un fauve à faire respecter ses idées

 

La Divine Providence a bien ouvré

Après avoir mêlé les hasards du Destin

Le libérateur dans son meilleur moment

Et elle, qui inonda son chemin des roses

 

La Gloire de Simon serait petite

Et qu'est-ce qui serait  du peuple colombien?

Comment tous les Équatoriens seraient-ils?

Où serait le rêve bolivarien?

Sans la puissance et l'amour de cette fille de Quito?

 

                                                                            ***

MANUELA  SAENZ  LA BELLA

 

Un soldado dijo a Manuela Sáenz:

“¡Mi capitana, por Usted se salvó la patria!”

 

¡Qué increíble mujer, esta señora!

Fue amiga, confidente, compañera

Nació para ser Libertadora

 

Teniente de Húsares

Experta en planear las estrategias

Y en el campo de Batalla

Sirvió no solo de consuelo y enfermera

 

En la historia que está por escribirse

Es dueña de un espacio generoso

Su nombre debe estar en las escuelas

Y las jóvenes de nuestro continente

Que lo lancen al viento victorioso

 

Conozcamos su vibrante pensamiento

Gocemos de su humor chispeante

Llamó a sus perros Santander, Córdoba y Páez

Porque de ellos fue critica constante

 

Defendiendo a Bolívar fue escudera

Y algunos la llamaron desquiciada

Lo cierto es que era muy inteligente

Y al defender sus ideas fue una fiera

 

Trabajó bien la Divina Providencia

Al mezclar los azares del Destino

El Libertador en su mejor momento

Y Ella regó con rosas el camino

 

¡La Gloria de Simón sería pequeña

Y Qué sería del pueblo colombiano

¿Cómo estarían todos los ecuatorianos?

¿Dónde estaría el sueño bolivariano

Sin el poder y el amor de esta Quiteña ?

 

Le jour où M. Karl Henrich Marx

 

Le plus généreux de tous les hommes

Il  déchiffra le mystère

Caché dans le paradoxe Capital

Et par la main de Vladimir Mayakovski

Il prit du papier et un crayon et il écrit:

 

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous

Vous êtes la force productrice

Capable d'accomplir l'ordre de Dieu

Qui veut remplir la terre avec des marchandises ...

 

Des travailleurs ... et  des femmes tricolores

Vous qui aimez  la vie à tous moments

 

Unissez-vous parce que nous devons finir

Avec cette monstruosité

Qui est en train de nous anéantir

 

Puis il a travaillé sa vie sur les devoirs

Pour nous montrer petit à petit

Les ressorts magiques, subtils,

Transfigurés des affaires

Et la langue ... qui révèle et cache tout

 

Il est né à Treveris, Allemagne le 5 mai 1818

Et fut semé dans le cœur

De la classe ouvrière le 14 mars 1883

 

Merci à son meilleur ami Fréderic Engels ...

J'ai osé me souvenir de lui avec affection dans ces vers.

                                                                         

 ***

El día que el señor Karl Henrich Marx

 

El más generoso de todos los hombres

Descifró el misterio

Escondido en la paradoja Capital

Y por mano de Vladimir Maiakovsky

Tomó papel y lápiz y escribió:

 

Proletarios del mundo Uníos

Vosotros sois la fuerza productiva

Capaz de cumplir la orden de Dios

Que quiere llenar de mercancías la tierra…

 

Trabajadores… y mujeres tricolores

Que amáis la vida en todo momento

 

Uníos porque debemos acabar

Con esta monstruosidad

Que nos está matando…

 

Entonces trabajó su vida en la tarea

De mostrarnos palmo a palmo

Los resortes mágicos, sutiles,

Transfigurados del negocio

Y el lenguaje… que todo lo revela y oculta

 

Nació en Treveris, Alemania el 5 de Mayo de 1818

Y fue sembrado en el corazón

De la clase obrera el 14 de Marzo de 1883

 

Gracias a su mejor amigo Federico Engels…

Me atreví a recordarlo con cariño en estos versos.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article