Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

* CHEMIN SCABREUX

 "Le chemin est un peu scabreux

    quoiqu'il paraisse assez beau" 

                                        Voltaire 

VISITEURS

compteur

Publié par VERICUETOS

Claude Couffon est parti

Claude Fell et Claude Couffon

 

Le poète et traducteur français, Claude Couffon est parti hier. C’est une grande perte pour les lettres hispano-américaines, il a beaucoup contribué  à la diffusion des écrivains latino-américains du Boom du XXe siècle, en France.

Claude Couffon est né à Caen (Normandie, France), le 4 mai 1926. Il était un grand connaisseur de la littérature espagnole et latino-américaine et traducteur impeccable des poètes et écrivains. Il était professeur à l’Université de Paris-IV-Sorbonne, où il a enseigné -jusqu’en 1991- la littérature Hispano-américaine, et a dirigé durant une décennie les publications du Centre de Recherches de l’Institut d’Etudes Hispaniques.

Son approche à la littérature et la poésie hispano-américaine commence avec ses recherches sur la poétique du poète espagnol Federico Garcia Lorca ; ensuite sur Miguel Hernandez, qui lui permette de découvrir une richissime production poétique laquelle il traduit en français. Ses recherches littéraires continuent sur l’écrivain Miguel Angel Asturias, poète franco-équatorien Alfredo Gangotena, César Vallejo, etc.

  Etant un grand ami des poètes espagnols et  des écrivains latino-américains dans les années 60, 70 et 80, il commence à les traduire en français et devient le grand diffuseur du boom littéraire latino-américain en France. Il est ainsi le traducteur de Miguel Angel Asturias, Gabriel García Márquez, Miguel Scorza, Juan Carlos Onetti, Nicolás, Guillen, Ernesto Sábato, Gabriela Mistral, entre autres. D’après lui, il a traduit plus de 300 livres, dont la traduction de chaque livre obéissait de par ses rencontres littéraires et ses recherches. Voir Conversation avec Claude Couffon : link

Mais Claude Couffon était aussi poète. Sa poésie était si riche, d’un limpide langage poétique. Il publie entre autres œuvres, Le temps d’une ombre ou d’une image (Avant-texte de Miguel Angel Asturias, 1973) ; Cahier de la Baie du Mont Saint-Michel (1974) ; Célébrations (Préface de Jorge Guillén, 1979) ; Aux frontières du silence (1980) ; Absent/Présent (1983) ; A l’ombre de ce corps (1988) ; Le cahier secret (1994)…


Commenter cet article