Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

* CHEMIN SCABREUX

 "Le chemin est un peu scabreux

    quoiqu'il paraisse assez beau" 

                                        Voltaire 

VISITEURS

compteur html

Publié par VERICUETOS

Le silence est un cri, poème de Miguel Angel Sevilla

 

Le silence est un cri

 

1

Le silence est un cri

Et la soumission outrage

Les femmes ont en partage

La beauté de l’infini

2

La beauté de chaque nuit

Rachète le temps qui passe

Et la leur et ses méandres

Le bavardage des jours

3

Cent dix-huit femmes tuées

En France en Deux mil quatorze

Où se cachaient les tueurs ?

Où donc étaient-ils cachés ?

4  

Le silence est un cri

Et leur mort, qu’est-ce qu’elle dénonce ?

Le meurtre de l’insoumise ?

Son silence déchiré ?

5

Ce cri déchire l’image

D’un monde civilisé

Un cri que personne n’entend

Un cri qu’on dirait muet

6   

Qui dira la solitude

Où un tel cri retentit ?

Le silence de la nuit

Ou l’outrage sans témoins ?

7

Toujours retentit la vie

Dans le cri qu’on vient d’éteindre

Et qui l’éteint a péri

Et n’est plus que sa misère

8   

La lune brille, elle enchante

La plaine et la rivière

Et la montagne vêtue

Des oripeaux de la nuit

9

Et la plaine qui s’élance

Quasi absente, assoupie

Dans ses fleuves vers la mer

Où scintille l’infini

10     

Qui était ici, dans cette vie

Bafouée et aussi meurtrie

Au fond de ces yeux éteints,

De ce sourire incompris

Mai 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article