Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

* CHEMIN SCABREUX

 "Le chemin est un peu scabreux

    quoiqu'il paraisse assez beau" 

                                        Voltaire 

VISITEURS

compteur html

Publié par VERICUETOS

Présente : QUATRE ARTISTES ET QUATRE ÉCRIVAINS COLOMBIENS.

 

LES ARTISTES

 

ANA MARIA LOZANO, IVAN ARGOTE, GUSTAVO NIETO, MIGUEL ANGEL REYES.

 

Après la saison France en Colombie (décembre 2016-juillet 2017) et la saison Colombienne en France (juin-décembre 2017), « La créativité de l'art Colombien sera à l'honneur à la galerie d'art contemporain d'Auvers-sur-Oise ».

Du 05 mai 2018 au 03 juin 2018

Ce sont des artistes colombiens installés en France. La France, terre d’accueil, est la source de leur art. Cette exposition est l’opportunité de montrer leur travail. Ces artistes engagés et confirmés livrent ici le meilleur d’eux-mêmes et seront réunis et la surprise est au rendez-vous ! Les œuvres de peinture, vidéo et installations présentées sont le fruit d’une recherche individuelle propre à chaque artiste. Tous sont des artistes de premier plan qui ont fait leurs études dans des écoles d’art colombiennes, mexicaines et ensuite dans les Écoles des Beaux-Arts de Paris, Bruxelles, mais aussi britanniques, italiennes, espagnoles ou allemandes. Ces artistes colombiens s’enracinent dans la capitale française. Ils ont vu arriver des milliers de migrants africains, du Moyen-Orient ou d’Asie qui fuient les conflits, ils sentent palpiter un pays qui a été secoué par les attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan.

Beaucoup de ces artistes sont venus chercher sans nostalgie les traces des maîtres qui ont régné sur le XIXe siècle et plus tard dans les années de l’entre-deux-guerres dans les quartiers de Montparnasse et de Montmartre et après-guerre à Saint-Germain-des-Prés, dans une ville qui était alors pour beaucoup la capitale artistique du monde, où il était nécessaire ou même quasiment obligatoire de vivre. Parmi les grands artistes colombiens qui ont résidé avant eux à Paris se détache l’impressionniste Andres de Santamaria, qui est l’auteur du fameux tableau des « Lavandières de la Seine ». Dans les années de l’entre-deux-guerres figure le sculpteur colombien Romulo Rozo du groupe Bachué qui est venu créer dans la ville la fameuse sculpture « Bachué, déesse génitrice des Indiens Chibchas ». Parmi les grands artistes contemporains, Fernando Botero, qui a travaillé à Paris pendant des décennies, est incontournable. Dans les années 70 et 80, Dario Morales, Luis Caballero, Antonio Barrera et Saturnino Ramírez, disparu prématurément, ont « vécu à fond » Paris en même temps qu’ils produisaient des œuvres qui maintenant font partie de l’histoire de l’art. Ces artistes sont présents ici, inspirant Ana Maria Lozano, Ivan Argote, Gustavo Nieto, Miguel Angel Reyes, leurs successeurs.

 

Eduardo Garcia Aguilar.

ANA MARÍA LOZANO

INSTALLATION

Sculpture vivante : Double Peaux. «D’après les Kogis. Ce qui compte dans la vie, ce sont les relations entre les objets, et non les objets eux-mêmes.»  Éric julien, Le chemin de neuf mondes.

Sculpture vivante : Double Peaux. «D’après les Kogis. Ce qui compte dans la vie, ce sont les relations entre les objets, et non les objets eux-mêmes.» Éric julien, Le chemin de neuf mondes.

 

Ana Maria Lozano Rivera, est artiste et anthropologue de formation. Elle vit et travaille à Paris, en tant qu'artiste « organique ». Depuis le début de sa trajectoire artistique, sa recherche s’est fondée sur la relation de l’homme avec la nature. La construction de cette relation selon Philippe Descola, se distingue au sein des diverses cultures par le biais de la continuité́ ou non continuité́ entre nos corps, nos âmes et ceux du monde non humain. Ce qui l’intéresse alors est d’explorer les nuances de ces continuités ou non continuités. Lozano travaille toujours avec des êtres vivants, avec des communautés ancestrales comme avec des organismes végétaux, par affinité́ et par besoin, elle cherche à cultiver et explorer les liens qui nous unissent à la terre en s’appuyant sur des faits sociaux et culturels qu'elle investigue comme celle du «pagamento», rituel de la communauté́ Kogi, cherchant à̀ rétablir l’équilibre avec la terre par le contre-don. Ana Maria s’intéresse plus particulièrement au travail collaboratif, et aime ainsi donner forme à̀ des espaces vivants qui invitent à̀ une rencontre, une réflexion ou un évènement visant à̀ tisser et creuser des espaces de vibration, afin de percevoir autrement les informations et les liens subtils qui nous inscrivent dans les tissus de la terre mère. Son désir est de réinvestir ces interactions existantes dans une épaisseur de sens afin de reprendre l’habitude d’habiter ces corps qui prolongent les nôtres.

À l'occasion de cette exposition l'artiste nous présente Double Peaux, Sculpture vivante qui accueille dans l’espace le corps du spectateur. La symbiose entre la matière travaillée et les plantes donnent lieu à un être hybride qui devient le sujet de relation. Son intérêt est d’explorer la mise en interaction entre des êtres organiques dans leur état natif et d’autres matières sculpturales transformées.

 

Ana María Lozano Rivera

 

GUSTAVO NIETO

HYPERMEDIA

Installation : Trois Ombres et un Chien

Installation : Trois Ombres et un Chien

 

Gustavo Nieto. Artiste concepteur multimédia franco-colombien né à Bogotá, Colombie. Dès son arrivée en France en 1972, son esprit curieux s’oriente d’abord vers des problématiques liées aux typologies de l’expression artistique contemporaine, théâtre, photographie et arts plastiques.

Diplômé en 1984 de l’E.N.S.B.A. de Paris, il continue ses recherches à l’Institut des Sciences de l’Art de l’Université Sorbonne Paris I où sa démarche analytique le place aux confins du comportement de la matière et de ses concrétions sonores ; il obtient en 1988 la Licence d’arts plastiques. En 1998, il se forme à l’analyse, la synthèse et le traitement physique du son ainsi qu’aux installations sonores et interactives à l’IRCAM, Paris. La même année il obtient le diplôme de concepteur multimédia à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. En 2016, il est diplômé Curateur d’art contemporain au NODE Center Berlin.

Sa passion pour la vidéo et la photographie ressort dans ses installations, son œuvre comprend projections, photographies, graphismes, lumière, son et autres objets qui, articulés comme un tout, s’accordent en synergies photo-grammiques et dispositifs. Ses thématiques tournent autour d’expériences et préoccupations contextuelles comme la biodiversité, la mémoire, le quotidien ou l’humain ; il pratique l’aspect progressif de l’inclusif imaginaire comme question centrale de sa recherche.

 

SYMS, Paris

 

IVAN ARGOTE

HIPERMEDIA

Regards sur l'art contemporain Colombien, exposition à la Maire d’Auvers-sur Oise

Vidéo        

Untitled (Paris) fait partie d’une série de vidéos faites à New York, Madrid et Paris, où l’artiste filme des groupes de gens dans la rue, de dos, souvent aux coins de rue. Soudain, les gens se retournent et regardent la caméra fixement, avec des gestes de méfiance, de surprise et parfois en souriant. Le film est en ralenti, ce qui rend leurs regards beaucoup plus dramatiques. La vidéo n’a pas de son, ce qui laisse flotter un doute sur ce qui est véritablement en train de se passer et permet de nous concentrer sur les visages des gens. Argote déambulait dans les rues, en criant très fort aux gens qu’ils étaient beaux, magnifiques, qu’il les aimait. Ce sont ses cris d’amour qui faisaient réagir les passants, pour qui cela semblait gênant, étrange, drôle ou sympathique.

Ivan Argote (Bogota, 1983) basé à Paris, explore dans ses œuvres la relation entre l’histoire, le politique et la construction de notre propre subjectivité. Ses films, sculptures, collages et installations dans l’espace public génèrent des questions sur la façon de nous rapporter aux autres, à l’État, au patrimoine et aux traditions. Ses œuvres sont critiques, parfois contestataires et font face à l’idée d’apporter la touche à la politique et la politique de la touche avec un ton sec et tendre.

Expositions personnelles (sélection) : Somos, Galerie Vermelho, Sao Paulo, 2017 ; La Venganza del Amor, Perrotin, New York, 2017 ; Sírvete de mi, sírveme de ti, Proyecto Amil, Lima, 2016; Strengthlessness, Standard haute ligne, New York, États-Unis, 2016; Une idée du progrès, SPACE, Londres, 2016 ; Cómo lavar la losa coherentemente, NC Arte, Bogotá, 2016 ; La puesta en marcha de un sistema, Galerie ADN, Barcelone, 2015; Rouge bleu, DT Project, Bruxelles, 2015; Nous allons écrire une histoire des espoirs, Galerie Vermelho, Sao Paul, 2014; Strengthlessness, Galerie Perrotin, Paris, 2014; La Estrategia, Palais de Tokyo, Paris, 2013 ; Sin heroísmos, por favor, CA2M, Madrid, 2012.

 

MIGUEL ANGEL REYES

PEINTURE

Le feu dans l'âme

Le feu dans l'âme

LE FEU DE L’ÂME DANS L’ŒUVRE DE MIGUEL ANGEL REYES

Par : Eduardo Garcia Aguilar

 

De l’œuvre vaste et riche de Miguel Angel Reyes, façonnée au fil des décennies dans sa Colombie natale, au Mexique et en France, pays où il a vécu de nombreuses années, jaillissent d’impressionnantes nouvelles images dont le feu est le personnage principal et purificateur, générateur de vie et de reconstruction. Après l’épreuve des flammes, le cycle recommence comme cela avait été annoncé auparavant dans sa série de grandes toiles où l’eau océanique est univers de figures flottantes, d’êtres, de bêtes, d’oiseaux, d’animaux fantastiques, où les ciels apocalyptiques voient surgir, chuter ou s’écrouler les créatures de son imagination picturale.

 

Le feu est celui-là même qui forge l’univers tout entier ainsi que la Terre des commencements : dans le creuset initiatique du Big Bang ou encore dans les collisions postérieures des galaxies, des météores, des planètes et des corps.

Les images frappantes de Reyes dans leur exploration de la fureur ignée montrent comme il l’a fait avant avec ses convocations aquatiques et aériennes récurrentes. Dans son travail mené au cours des dix dernières années, entre Paris et Auvers-sur-Oise, ces saisissantes images montrent, par leur exploration de la fusion magmatique, la force tenace d’une œuvre qui tâche d’extraire les secrets enfouis au cœur d’une alchimie secrète. Devant ces tableaux que nous présente aujourd’hui Miguel Angel Reyes, nous sommes précipités, sans préambule, dans la métaphore des enfers cosmiques et métalliques. Sans frapper à la porte, nous nous retrouvons là. Et en un seul regard, nous devenons spectateurs de notre propre feu intérieur, force de la vie et de l’art.

Paris, 2017

 

reyesmiguelangel.free.fr/

LES ÉCRIVAINS  

 

EDUARDO GARCIA AGUILAR

Manizales Colombie (1953), a fait des études à l’Université de Paris 8 – Vincennes de 1974 à 1979. Après un séjour d’un an à Berkeley (Californie), et de trois lustres à Mexico, il réside actuellement à Paris où il travaille au desk espagnol du siège de l’Agence France Presse.

 

ROMANS

Tierra de Leones. Ed. Lega, México, 1986, 126 p; Boulevard de los Héroes. Ed. Plaza Janes, México, 1987, 240 p; Boulevard of Héroes. Pittsburgh, Pennsylvania, Latin American Literary Review Press, Series “Discoveries”, 1993, 192 p. Prologue de Gregory Rabassa, traduit en anglais par Jay Anthony Miskowiec; El viaje triunfal. Ed. Tercer Mundo, Bogotá, Colombia, 1993, 320 p; Tequila Coxis. Ed. Colibrí, México, 2003, 208 p; Delirio de San Cristóbal. Ed. Praxis, México, 1998, 204 p; Urbes luminosas. Ed. Lega, México, 1991,156 p.

 

POESIE

Palpar La Zona Prohibida, Mexique, Editorial Oasis, «Les Livres du Fakir», N° 60, 1984, 30p; Ciudades Imaginarias, México, Ed. Oasis, «Les Livres du Fakir», N° 78, 1986, 30p, Illustré par Arturo Rivera; Llanto de la Espada, Université Nationale Autónoma de México, Mexique, Col, El Ala del Tigre, 1992, 78 P;  Temps de Crabe, Traduction en Français par Stéphane Chaumet de Llanto de la Espada. Ed. L'Oreille du Loup, Paris, 2006; Animal sin Tiempo. Ed. Praxis, México, 2006; Et En 2017, il Publie a Bogotá sa Poésie Complète, La Música del Juicio Final, Ed, Ibañez, Bogotá, 264p.

 

ESSAIS

Celebraciones y otros fantasmas: una biografía intelectual de Álvaro Mutis, 1993.

México Madness: Manifiesto for a Disenchanted Generation, Minneapolis, USA, Aliform Publishing, 2001, 194p. Traduction en anglais par: Jay Miskowiec. Voltaire: El festín de la inteligencia, Bogotá, Colombia, Ed. Panamericana, 2005, 88p; En 2016 il a publié à Madrid un recueil de chroniques, Paris exprès. Crónicas parisinas del siglo XXI.

 

LUISA BALLESTEROS ROSAS

Docteur en Littérature et Civilisation d’Amérique latine de l’Université Paris IV Sorbonne, professeure à l’Université de Cergy Pontoise Paris Seine et Directrice du Département d’Etudes Ibériques et Latino-américaines.

 

POESIE 

Plume de colibri / Pluma de colibrí. Ed, L’Harmattan, Paris, 1997.

Mémoire de l’oubli / Memoria del olvido, Ed, L’Harmattan, Paris, 2001.

Diamant de la nuit / Diamante de la noche. Ed, Caractères, Paris,  2003.

De l’autre côté du revé / Al otro lado del sueño, Ed, L’Harmattan, Paris, 2011. Pies de sombra.  Antología poética, Tunja, Ed, instituto de Cultura de Boyacá, 2007.

 

ESSAIS

La femme écrivain dans la société latino-américaine. Ed, l’Harmattan, Paris, 1994.

La escritora en la sociedad latinoamericana. Ed, Universidad del Valle, Cali, 1997.

Las escritoras y la historia de América Latina. Ed, de la Universidad del Valle.2017.

 

ROMANS

Ola huidiza Créations 3000. com, 2013; Cuando el llanto no llega Madrid. Ed, Sial  Pigmalión, 2017.

 

 

JORGE TORRES MEDINA

 

BIBLIOGRAPHIE POÉTIQUE 

Instants et Profanations, Ed, Dimension Educativa Bogota, Colombie 1980.

Mémoire de L'Oisiveté.  Ed, Vericuetos Collection Escargot au galop, Paris, 1997.

Vers Liquides. Ed, vericuetos Collection Escargot au galop Paris, 2002.

Seuil d'Errance. Ed, L'Oreille du Loup, Paris, 2008.

Poèmes et graphos d’errance. Ed, Archipielago, Mexique 2015. Effarement. Ed, Caza de libro, 2017.

 

AUTRES PUBLICATIONS 

Poésie Colombienne Du Xxi Siècle, Anthologie Poétique, Ed,  L’oreille du Loup   2017 ; Revue Ulrika N° 60 ,2017 ; Revue Prometeo  XXVII festival International de Poésie de Medellin 2017 ; Vents Migratoires II, Anthologie Poétique latino-américaine, Ed. Caza de libros 2016 ; Voix contre l’infamie, 20 écrivant contre la barbarie, Ed, Caza de Libros 2016 ; Revue Luna Nueva  N°41, poèmes Inédits, Colombie 2015 ; Le Poème du Monde, VIII Rencontre Poétique Internationales D’izmir Turquie 2013; Poémes  Inédits, Revue Prometeo, N° 91-92 Colombie, 2012 ; Anthologie de poésie Colombienne, Caza de Libros Colombie 2011 ; Poèmes Inédits. El Alquimiste, revue Ailleurs Charleville France 2009.

 

POEMES INEDITS 

Ecriture Latino-américaine de Fin de Siècle à Paris, Vericuetos Chemins Scabreux,  Revue Littéraire.

 

 

MYRIAM MONTOYA

Est née en 1963 à Bello en Colombie et vit en France depuis 1994.

 

ROMANS

Bachué y los patriarcas, Uniediciones, Bogotá, 2017. La fuite, Ed, La Dragonne, Nancy, 2011.

 

BIBLIOGRAPHIE POÉTIQUE 

Flor De Rechazo/Fleur de Refus, Ed, Ecrits des Forges, Canada. Et Phi (Luxembourg) 2009, Traduction Stéphane Chaumet ;  Huellas/Traces, Ed, L’Oreille du Loup, Paris, 2008.

 Vengo de la Noche/Je Viens de La Nuit, Anthologie Poétique Personnelle. Ed, Ecrits des Forges, Canada, Ed. Castor Astral, Paris, 2004.

Desarraigos/Déracinements Ed, Indigo, 65p, Paris, 1999 ; Fugas/Fugues. Ed, L’Harmattan, 69p,  Paris, 1997.

 

AUTRES PUBLICATIONS 

Anthologies Poétique : Cinq femmes d’Amérique latine aujourd’hui, Le temps des cerises, Paris, 2009 ; 144 poètes d’aujourd’hui autour du monde, Seghers, Paris, 2008 ; La poésie est dans la rue, Le temps des cerises, 2008 ; Desde el umbral II : Poesía Colombiana en transición, Uptc, Tunja (Colombie), 2009 ; Antología de la poesía Colombiana. Ed, el Perro y la Rana, Caracas, 2008, entre autres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article