Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

* CHEMIN SCABREUX

 "Le chemin est un peu scabreux

    quoiqu'il paraisse assez beau" 

                                        Voltaire 

VISITEURS

compteur

Publié par VERICUETOS

Poésie de Françoise Coulmin

*Dans le cadre du Troisième Festival pour la Paix en Colombie, la revue virtuelle de Vericuetos a l’honneur de publier les poètes participants au récital poétique. Françoise COULMIN est notre première invitée.*

 

POESIE DE FRANÇOISE COULMIN

 

JE LE FERAI

 

 

Je voudrais faire un poème

puissant

un poème de hurlement contre le cri

nu contre le dénuement

violent contre la violence

saccadé des dernières prostrations

sur une barque grillée de soleil

un poème d’esclave contre les nouveaux maîtres

et d’impuissance

contre toute nouvelle super puissance

de pauvreté contre la corruption

de gosse floué qui vieillit sans avenir.

 

Un poème terrible

de peur de souffrance

et de soumission

qu’on écartèlerait

sur les murs et les barbelés de la honte

éventré comme un grabat ensanglanté

un poème insensible

comme une kalachnikov

et provocant comme un paradis fiscal

un poème de désinformation

et d’abêtissement

de napalm et d’irradiation

contre tous les hyper religieux.

 

Un poème d’onguents de baumes

et de paroles

comme celles

murmurées à l’oreille des enfants

un poème humble

de grande dignité

qui manierait l’humour et le rire

et qui ne serait plus sur le qui-vive

clamant au vent comme une torchère

fou comme une danse de retrouvailles

et sans colère

 

Un jour je le ferai.

 

Françoise Coulmin. In Pendant qu'il est encore temps,

(Le Temps des Cerises, 2008/2012).

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

PRENDRE SOUFFLE

14

Quand le soir dos gelé

on réchauffe ses doigts aux pommes sous la cendre

échafaudant l'itinéraire incertain des demains

dans la hâte de lier

de recueillir pour la relire

cette parole fraternelle

Langage muet

qui a dû perdurer au fond des cœurs

retrouvé déchiffré accepté comme baume sur plaie

 

20

Rien maintenant ne peut plus entraver

ces remontées de l'incréé

jusqu'à l'avènement de l'incroyable

resté tapi des ans dans les prisons de honte

et aussi et encore

dans le merveilleux des voix humaines

qui savent et la plainte

et l'exultation

 

Françoise Coulmin. Extraits 14 et 20.

In Prendre souffle, La Feuille de Thé, 2015.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

ORATORIO, extraits :

1 : l'Amante

Laisse-moi reposer

fatiguée qui ai creusé mon gîte

aux sables

le nez dans les fourmis

1 : l'Amant

Laisse-moi te parler

émouvante quand tu gis apaisée

endormie

petit caillou de lune

32 : le chœur

Je t’affranchirai,

silencieuse,

 

de la malignité, de la machination,

de toute soumission, des manies mâles, des venimeuses,

de nos erreurs,

des drogues les plus bénignes.

 

Je serai l’antidote farouche, l’indocile orgueilleux,

inservile,

audacieuse craintive,

séductrice,

 

pour vaincre, échapper, nous enfuir et nous fondre.

 

Résolus, résolus, interdits.

 

Françoise Coulmin. Chants 1 et 32.

In Errer appartenir, oratorio, La feuille de Thé, 2014.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

ENFANCE

36

Fouiller, creuser, là où se joue la tentation de déposer les armes,

la rage de survivre au ventre. Encore la mer et les chevaux,

trop puissante, trop fougueux. Parentés exigeantes, méprisant

insensibles, la fuite des chimères.

 

58

L’écume des tempêtes

façonne nos refuges.

Bulles de vent,

barrières immatérielles.

As-tu gardé au ventre

la force de dire

NON ?

Françoise Coulmin. Extraits 36 et 58.

In Guérir d'enfance, L'Harmattan, 2012.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

ABÉCÉDAIRE

 

Le E comme dans Empoisonnement, Écrivain

 

L’Empoisonnement est l’introduction  - délibérée ou pas – de substances toxiques dans un corps pour le pervertir ou le faire mourir.

 

Ainsi :

 

La vie littéraire est empoisonnée par les médias et l’argent.

 

La littérature est pervertie en ce sens que ce n’est pas la valeur littéraire propre et sale

d’un écrivain ou d’une Eauteuse qui intéresse mais leur valeur médiatique marchande :

 

À grand battage, grande vente,

À grande vente, grand auteur,

 

La poésie ne bénéficiant pas de publicité, elle se vend très mal.

Se vendant mal, elle est de petite hauteur.

Un poète

De faible hauteur

Est donc un petit Écrivain.

 

La femme étant encore plus petite que l’homme …

 

Françoise Coulmin. In Tous les hommes sont des poètes, abécédaire,

 Le temps des cerises, 2002.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

LUCY

 

Lucy, fossile hominidé d'Afrique, que le hasard des fouilles donnait

comme étant notre plus vieil ancêtre (environ 3,2 millions d'années).

 

Je suis kurde sémite arménien sumérien grec hittite

je suis de ces exodes et je marche

à la quête en poussant mes troupeaux loin

des démons qui me poursuivent et m'assaillent

et me brûlent

 

Je suis les battements - percussion d'un cœur à corps

rythmes qui m'entrechoquent

soulevant une à une toutes les peaux successives

du moi des âges

souffles qui se relaient

 

Moi Lucy ultime couchée long la grande femme Afrique

premier homme

crâne ouvert aux étoiles

penché sur cet Orient qui me ramène mongol et perse

haletant aux espaces

 

Ces rivages me pèsent j'assaillirai les astres et aussi

les soleils

je traquerai le nègre je parquerai l'indien je suis

l'arme virus l'alpha laser l'anti cellule

le radical extrême

 

Je te ferme les yeux dans la puanteur des bouches

à sourire

étais-tu moi carnage perdu dans une cause

qui n'était pas la mienne armé sans réfléchir

remonté d'eaux profondes ventre enflé,

 

Je me consume je me transperce au sabre

je suis douce sati

eunuque pour te garder je suis galérien cotonnier mineur d'éponges

diamantier sucrier gabellier mangeur d'ordures

et prostitué

 

Tu te serres contre moi je m'accroche à tes tripes

cachés dans ce charnier

tu me parles en des mots que je ne comprends pas

j'ai cru te reconnaître à la dernière lueur de l'aube

en ce stade

 

Je suis le gosse enfoui séisme après séisme

l'enseveli des boues

je ne saigne plus je sèche au vent

je sèche aux mouches j'essuie ma pourriture

à ma terre à mon sable

 

Lucy tu me regardes pétrifiée insensible

nonchalamment figée

aussi indifférente que la nuit à ma peur

Lucy ma mère Lucy mes fils

inexorable.

Françoise Coulmin. In Pour durer.

Le Dé bleu/Les Écrits des Forges (Fr/Québec, 1993).

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Note bibliographique de Françoise COULMIN. 

Poéte de Noramandie. Fut peintre et géographe.

"Poète de combat et de résistance, reste un électron libre et rebelle".

13 recueils publiés :

- Pour durer (Le Dé Bleu/Les Écrits des Forges, Fr/Québec, 1993),

- Entrer rebelle en ère de deuil (La Bartavelle, Fr, 1997), 

- Mais de ce qui se perd (L'Arbre à Paroles, Belgique, 1998),

- Tous les hommes sont des poètes (Le Temps des Cerises, 2002),

- Le monde saigne devant toi (Le Temps des Cerises/Les Écrits des Forges, Fr/Québec, 2006),

- Quelques méchancetés moins une (L’Harmatan, 2011),

- Guérir d'enfance (L’Harmatan, 2012),

- Pendant qu’il est encore temps (Le Temps des Cerises, 2012),

- Petit matin (La Feuille de Thé, 2012),

- Des pas rythmés par la mémoire (Éditions Henry, 2014)

- Errer appartenir (La Feuille de Thé, 2014),

- Prendre souffle (La Feuille de Thé, 2015).

A réuni 3 anthologies poétiques :

Et si le rouge n’existait pas (67 auteurs, Le Temps des Cerises, 2009),

Nous la multitude (107 auteurs, Le Temps des Cerises, 2011),

Liberté de créer, liberté de crier (99 auteurs, Éditions Henry, 2014).

- Figure dans une quarantaine d’anthologies et dans de nombreuses revues (papier et en ligne), tant en France qu’à l’étranger.

- Plusieurs collaborations avec plasticiens et compositeurs.

- Prix international de poésie 2012, Antonio Vicarro.

- Sociétaire de la Société des Gens de Lettres (SGDL), du PEN Club français, du World Poetry Movment (WPM) …

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Commenter cet article